Analyse comparative des contes de fées fantastiques roumain-tchèque

 

Prâslea le vaillant et les pommes d’or

Le rouet d’or

Tema : Lupta dintre bine şi rau, unde binele învinge intotdeauna.

Le thème :  La lutte entre le bien et le mal, où le bien vaincre toujours.

Téma: Dobro zvítězí nad zlem pomocí kouzel. Láska přemůže veškeré zlo.

Le thème :  Le bien triomphe sur le mal à l`aide du magique. L`amour vainc sur le mal.

Formule specifice basmului :

Des formules spécifiques aux contes de fées:

  • Formula de început : « A fost odată ca niciodată, căci dacă n-ar fi nu s-ar povesti. ». Aceasta are rolul de a introduce cititorul in lumea fantastica, ducându-l într-un alt tărâm în care apar personaje fantastice.

La formule de début : «Il était une fois, il était au temps jadis, car si cela n’était cela ne mériterait pas d’être raconté.» Cette formule a le rôle d’introduire le lecteur dans le monde fantastique, en le portant dans un autre monde avec des personnages fantastiques.

  • Formule mediane : « şi se luptară, şi se luptară, zi de vară, până seara », « se luară după dâr sângelui şi mersera, mersera pănâ ce ieşiră la pustietate ». Aceasta are rolul de a menţine cititorul în lumea fantastică.

Les formules médianes : « Et ils luttèrent, Et ils luttèrent, jour d’été jusqu’au soir », « ils suivirent la trace de sang et ils marchèrent quelque temps jusqu’au moment où ils rencontrèrent le désert ». Les formules médianes ont le rôle de maintenir le lecteur dans le monde fantastique.

  • Formula de încheiere : « o bucată de batoc, şi-un picior de iepure şchiop, şi încălecai pe-o şa şi vă spusei dumneavoastră aşa ». Aceasta are rolul de a scoate cititorul din lumea fantastică şi de a-l readuce în lumea reală.

La formule de clôture : «Moi aussi, je passais par là  et  restais pour m’amuser à la noce d’où j’ai pris un morceau de poisson fumé et une cuisse de lièvre boiteux et sautais en selle pour vous en conter la nouvelle, telle quelle.

  • Prezenţa  cifrelor magice : trei feciori

de împarat, trei zmei, trei fete de împarat, trei probe.

La présence de chiffres magiques : trois fils de roi, trois dragons, trois filles de roi, trois épreuves.

  • Timpul şi spaţiul nedeterminat.

Le temps et l’espace ne sont pas bien délimités.

  • Prezenţa personajelor fantastice : zmei, balauri, zgripţuroaice.

Il y a des personnages fantastiques : des dragons, des grands oiseaux à plusieurs têtes.

  • Prezeţa obiectelor magice : mere de aur, cloşca cu pui de aur, furca cu fusul de aur.

Il y a des objets magiques: des pommes d’or, la couveuse avec des poulets d’or, la fourche avec la quenouillée et le fuseau en or.

 

Specifické pohádkové obraty:

Des formules spécifiques aux contes de fées:

  • Úvodní fráze: « Bylo nebylo, za devatero horami a devatero lesy » Fráze, která uvádí čtenáře do děje. « Jedna chudá vdova měla dvě dcery, které si byly k nerozeznání podobné. » Tato fráze představuje hlavní postavy příběhu a vysvětluje příčinu zápletky.

La formule de début : « Il était une fois, derrière neuf montagnes et neuf forêts » Cette formule introduit le lecteur dans le monde fantastique. « Une veuve pauvre qui avait deux filles  semblables » Cette phrase présente les personnages principaux et explique la raison de l`intrigue.

  • Specifické obraty ve vlastním příběhu: « Uplynulo mnoho vody » Vyjádření času, který uplynul.

Les formules spécifiques médianes : « Beaucoup de l`eau a passé » Une expression du temps qui a passé.

  • Závěrčné fráze: « A žili šťastně až do smrti » Tato fráze oslavuje šťastný konec příběhu. « Pro matku a Zlobohu si přilétl černý rarach a odnesl je do horoucích pekel » Zlo v podobě matky a její dcery bylo potrestáno.

La formule de clôture : « Et ils vécurent joyeusement jusqu`à leur mort » Cette formule célèbre la bonne fin du conte « Le diable avait emmené la mère et Zloboha dans l`enfer torride » Le mal incarné par la mère et sa fille a été puni.

  • Důležitá magická čísla: dvě dcery zlé matky, kolovrat prodán ve třech dnech

La présence des chiffres magiques : deux filles de mère méchante, le rouet est vendu pendant trois jours

  • Časové určení příběhu: Čas není blíže určen.

Le temps n`est pas bien déterminé.

  • Kouzelné postavy příběhu: kouzelný stařeček, černý rarach, bílá laň

Il y a des personnages fantastiques: l`homme vieux, le diable noir, la biche blanche

  • Kouzelné předměty příběhu: zlatý kolovrat, zlatý kužel, zlatá přeslice, kouzelná mast, živá voda

Il y a des objets magiques: le rouet d`or, le cône d`or, la quenouille d`or, l`onguent magique, l`eau de la vie

 

Personajul principal este un tânăr care parcurge un drum iniţiatic. El poartă un nume simbolic: fiul cel mai mic

Le personnage principal est un jeune qui parcourt une voie initiatique. Son nom  signifie le benjamin.

 

Hlavní postavou příběhu je mladá dívka, která vyrůstá v nepřátelském prostředí. Dívka se provdá za bohatého prince.

Le personage principal est une jeune fille qui croît dans une atmosphère hostile. La fille se marie avec un jeune prince riche.

 

Motive literare :

Des motifs littéraires

  • Motivul mezinului

  • Le motif du benjamin

  • Motivul drumului iniţiatic

  • Le motif de l’initiation

  • Motivul încercărilor

  • Le motif des épreuves

  • Motivul peţitului

  • Le motif de la demande en mariage

  • Motivul nunţii

Le motif de la noce

 

Literární motivy:

Des motifs littéraires:

  • Motiv chudé vdovy

  • Le motif de la veuve pauvre

  • Motiv hodné a zlé dcery

  • Le motif de deux filles –l’une gentille et l’autre méchante

  • Motiv prince na bujném oři

  • Le motif du prince sur un cheval fougueux

  • Motiv kouzelného starce

  • Le motif de l`homme vieux et magique

  • Motiv závisti

Le motif de l`envie

 

 

Analyse comparative des contes de fées fantastiques roumain-polonais

 

Le roi Aleodor

Bazyliszek

Tema : Confruntarea binelui cu răul şi victoria binelui.

Le thème :  La confrontation entre le bien et le mal et la victoire du bien.

Temat: Konfrontacja między dobrem, a złem i zwycięztwo dobra.

Le thème :  La confrontation entre le bien et le mal et la victoire du bien.

Formule specifice basmului :

Des formules spécifiques aux contes de fées:

  • Formula de început : « A fost odată ca niciodată ».

La formule de début : «Il était une fois, il était au temps jadis»

  • Formule mediane : « Băiatul de ce creştea, d-aia se făcea mai isteţ şi mai iscusit », « Nu mai trecu mult », «Şi mergând înainte»..

Les formules médianes : « Plus le garçon grandissait, plus il devenait intelligent et habile », « Quelque temps après», « Après avoir marché des jours et des jours» .

  • Formula de încheiere : « Iar eu încălecai p-o şa şi v-o spusei dumneavoastră aşa. ».

La formule de clôture : « Et moi, je montai en selle et c’est cette histoire que je vous raconte ».

  • Prezenţa  cifrelor magice :  trei probe.şi trei fiinţe ajutătoare

La présence de chiffres magiques : trois épreuves et trois etres adjuvants.

 

 

  • Timpul şi spaţiul nedeterminat.

Le temps et l’espace ne sont pas bien délimités.

 

  • Prezenţa personajelor fantastice : în ambele basme, personajul fantastic este un monstru amintind de Sfinx. Juxtapunerea de atribute creează o imagine a terifiantului şi maleficului amintind de vechile mituri ale lumii mitul meduzei, al sirenei şi al himerei.

Dans les deux contes de fées, le personnage fantastique est un monstre rappelant le Sphinx. La juxtaposition d’attributs crée une image du terrifiant et du maléfique rappelant les anciens mythes du monde: le mythe de la méduse, le mythe de la sirène et le mythe de la chimère.

  • Prezeţa obiectelor magice : solzişorul, aripioara şi pufuleţul (cu rol protector)

Il y a des objets magiques: la petite écaille, la petite plume, le petit duvet

Zwroty charakterystyczne dla baśni

Des formules spécifiques aux contes de fées:

● Zwrot typowy dla początku baśni: „Dawno, dawno temu”; „Byli sobie raz siostra i brat”

La formule de début : « Il y a longtemps »; « II y avait une soeur et un frère

● Zwroty typowe dla środkowej części baśni: brak zwrotów typowych dla środkowej części

Les formules médianes : pas de formules medianes.

 

Zwrot typowy dla końcowej części baśni: „Nigdy już więcej żaden potwór nie pojawił się w mieście”

La formule de clôture : « Plus jamais aucun monstre n'est apparu en ville.»

● Obecność magicznych cyfer: symbolika baśni jest tak głęboka, że rekompensuje brak cyfer magicznych.

La présence des chiffres magiques : le symbolisme du conte de fée est tellement profond qu’il compense l’absence des chiffres magiques.

 

● Czas nie jest dokładnie określony, natomiast miejsce jest sprecyzowane (Warszawa)

Le temps n`est pas bien déterminé, mais l’espace est precisé (Varsovie).

● Postaci fantastyczne

W obydwu baśniach, bohater fantastyczny jest potworem przywołującym postać Sfinksa.Zestawienie tych przymiotów tworzy obraz postaci przerażającej i złej przywołując stare mity: mit o meduzie, syrenie i chimerze.

Dans les deux contes de fées, le personnage fantastique est un monstre rappelant le Sphinx. La juxtaposition d’attributs crée une image du terrifiant et du maléfique rappelant les anciens mythes du monde: le mythe de la méduse, le mythe de la sirène et le mythe de la chimère.

● Obecne są magiczne przedmioty: lustro, które odgrywa rolę ochronną oraz oko symbolizujące morderstwo. Lustro, odbijając otrzymany obraz, przez pomnożenie, zamyka potwora w jego własnym labiryncie, tak jak w przypadku minotaura.

Il y a des objets magiques: le miroir avec un rôle protecteur et l’oeil avec un rôle meurtrier. Le miroir, reflétant l’image reçue, par multiplication, renferme le monstre dans son propre labyrinthe tout comme le minotaure.

Confruntarea binelui cu răul se activează accidental, într-un moment de uitare, fapt ce se transformă într-o vină a personajului, care uită recomandarea paternă.

Personajul principal este unul singur, întruchipează binele şi-l atinge în urma unui proces iniţiatic.

La confrontation entre le bien et le mal s’active accidentellement, dans un moment d’oubli, fait qui se transforme dans une faute du personnage, qui oublie le conseil paternel.

Il y a un seul personnage principal, il incarne le bien et l’atteint suite à un processus initiatique.

Walka dobra ze złem przedstawiona jako walka ojca i potwora Bazyliszka spowodowana niposłuszeństwem dzieci i chciwością ich kolegi Krzysztofa. Walka między dobrem, a złem, między kowalem i Bazyliszkiem jest rozpoczęta z powodu niewiedzy dzieci i chciwości Krzysztofa. To wydarzenie pokazuje napięcie, które narastało do końca w podziemiu. Wprowadza ono również  równowagę postawą  moralną.

Postaci główne, kowal i Bazyliszek stają się protagonistą i antagonistą.

La lutte entre le bien et le mal, entre le forgeron et Bazyliszek, est engendrée par l’ignorance des enfants et l’avidité de Cristophe. C’est un accident qui rend manifeste une tension qui avait été tenue jusqu’alors dans le souterrain et dans l’équilibre par une attitude morale.

Les personnages principaux, le forgeron et Bazyliszek, se définissent comme étant protagoniste et antagoniste.

Motive literare :

Des motifs littéraires

  • Motivul vânătorii
  • Le motif de la chasse
  • Motivul încălcării recomandării paterne
  • Le motif de la violation du conseil paternel
  • Motivul călătoriei iniţiatice
  • Le motif du voyage initiatique
  • Motivul încercărilor
  • Le motif des épreuves
  • Motivul sfinxului
  • Le motif du sphinxe
  • Motivul nunţii
  • Le motif de la noce

Motywy literackie:

Des motifs littéraires:

  • Motyw lustra
  • Le motif du miroir
  • Motyw podziemi, piekła, labiryntu
  • Le motif de la cave – enfer ou labyrinthe
  • Motyw potwora
  • Le motif du monstre – minotaure
  • Motyw literacki dobrego ojca
  • Le motif littéraire du père
  • Motyw podróży w dorosłość, kofrontacja ze złem.
  • Le motif du voyage initiatique en enfer
  • Motyw oka zabójcy
  • Le motif de l’oeil meurtrier
  • Motyw inicjacji
  • Le motif de l’épreuve initiatique

 

Analyse comparative des contes moraliseurs roumain-polonais

 

La fille sage du vieil homme

La cane d’or

Tema : Descoperirea valorilor binelui prin experienţă iniţiatică proprie.

Le thème : La découverte des valeurs du bien par l’expérience initiatique propre.

Temat: Odkrycie wartości dobra przez doświadczenie inicjacji.

Le thème : La découverte des valeurs du bien par l’expérience initiatique propre.

Formule specifice basmului :

Des formules spécifiques aux contes de fées:

  • Formula de început : « A fost odată ca niciodată ».

La formule de début : «Il était une fois, il était au temps jadis ».

  • Formule mediane : « Se duse, se duse şi la foc nu mai ajunse », « Merse ce merse».

Les formules médianes : « Elle prit un chemin, marcha quelque temps »,  « Elle marcha encore »..

  • Formula de încheiere : « Iar eu încălecai p-o şea şi v-o spusei dumneavoastră aşa ». In timp ce formula din basmul românesc proiectează eul într-o formă de evadare, închizându-l într-o formă de fericire perpetuă a imaginarului, basmul polonez marchează ruptura de spaţiul imaginar şi repudierea acestuia ca un lucru rău. Opţiunea este pentru real.

 

       La formule de clôture : « Et moi, je montai en selle et c’est cette histoire que je vous raconte. » Tandis que la formule du conte de fées roumain projette le je dans une forme d’évasion, le renfermant dans une forme de bonheur perpétuel de l’imaginaire, le conte polonais marque la séparation de l’espace imaginaire et la répudiation de celui-ci comme une mauvaise chose. L’option est pour le réel.

 

 

 

  •  Prezenţa  cifrelor magice (trei probe) poate fi recunoscută în basmul românesc în timp ce în basmul polonez există o singură probă pe care personajul nu o trece în sensul indicat de zână (cheltuirea în mod egoist a sumei), ci în sensul generozităţii umane, aceasta dându-i şansa de a descoperi că banii nu aduc fericirea. El redescoperă solidaritatea umană.

La présence de chiffres magiques (trois épreuves) peut être reconnue dans le conte roumain tandis que dans le conte polonais il y a une seule épreuve que le personnage n’arrive pas à franchir dans le sens indiqué par la fée (la dépense d’une manière égoïste de la somme), mais dans le sens de la générosité humaine. Cela lui offre la chance  de découvrir que l’argent ne fait pas le bonheur. Il redécouvre la solidarité humaine.

 

  • In timp ce timpul este nedeterminat în ambele poveşti, spaţiul rămâne nedeterminat doar în povestea românească, pe când în cea poloneză este particularizat (Varsovia, Periferia Cracoviei, bulevardul Noua Lume, strada Ordynacka).

Tandis que le temps n’est pas délimité dans les deux contes, l’espace reste indéterminé seulement dans le conte roumain, alors que dans le conte polonais il est particularisé (Varsovie, la rue Banlieue Cracovien, le boulevard du Nouveau Monde, la rue Ordynacka)

  • Personajul fantastic este în ambele poveşti feminin. In povestea românească el intruchipează binele, in timp ce  pentru povestea poloneză, binele ascunde tentaţia sau îl provoacă pe Lutek să descopere el însuşi binele în el.

Le personnage fantastique est dans tous les deux contes féminin. Dans le conte roumain, il incarne le bien tandis que pour le conte polonais, le bien cache la tentation ou provoque Lutek à découvrir lui-même le bien en soi.

  • Prezeţa obiectelor magice : focul din vatră (element ritualic cu funcţie în ritualurile ignice primordiale, lada fermecată care are funcţie recompensatorie sau punitivă.

Il y a des objets magiques: le feu du foyer (élément rituel a fonction dans les rites ignifuges primordiaux, la caisse ensorcelée qui a le rôle de récompenser ou de punir.

Zwroty charakterystyczne dla baśni:

Des formules spécifiques aux contes de fées:

Zwroty typowe dla  początku baśni: „Był sobie raz...”

La formule de début : « Il était une fois... »

 

  • Zwroty typowe dla środka baśni: „Lutek poszedł ulicą...”

Les formules spécifiques médianes : « Et Lutek pris la rue... »

 

 

  • Zwroty typowe dla końca baśni: „I wszyscy zapomnieli historię złotej kaczki. i... bardzo dobrze!...”

Baśń rumuńska stawia na uwolnienie postaci, ukazując ich w nieustannym dążeniu do szczęścia,  podczas gdy baśń polska ukazuje rozdzielenie wymyślonej  przestrzeni od realnej i odrzuca ją jako coś złego. Istotna jest tu przestrzeń rzeczywista.

 

La formule de clôture : « Et tout le monde a oublié l’histoire de la cane d’or. Et... c’est bien !... »Tandis que la formule du conte de fées roumain projette le je dans une forme d’évasion, le renfermant dans une forme de bonheur perpétuel de l’imaginaire, le conte polonais marque la séparation de l’espace imaginaire et la répudiation de celui-ci comme une mauvaise chose. L’option est pour le réel.

  • Obecność cyfr magicznych (trzy zadania) jest charakterystyczna dla baśni rumuńskiej. W baśni polskiej jest tylko jedno zadanie, któremu bohater nie potrafi sprostać w sposób wyznaczony przez wróżkę (wydatek pewnej sumy pieniężnej przeznaczonej na własny użytek). To pozwala mu odkryć, że pieniądze szczęścia nie dają. Bohater doświadcza ludzkiej solidarności.

La présence de chiffres magiques (trois épreuves) peut être reconnue dans le conte roumain tandis que dans le conte polonais il y a une seule épreuve que le personnage n’arrive pas à franchir dans le sens indiqué par la fée (la dépense d’une manière égoïste de la somme), mais dans le sens de la générosité humaine. Cela lui offre la chance  de découvrir que l’argent ne fait pas le bonheur. Il redécouvre la solidarité humaine.

 

  • Czas jest nieokreślony w obydwu opowiadaniach. Przestrzeń pozostaje nieokreślona tylko w baśni rumuńskiej; w baśni polskiej jest  wyszczególniony. (Warszawa, ulica Krakowskie Przedmieście, ulica Nowy Świat, ulica Ordynacka).

Tandis que le temps n’est pas délimité dans les deux contes, l’espace reste indéterminé seulement dans le conte roumain, alors que dans le conte polonais il est particularisé (Varsovie, la rue Banlieue Cracovien, le boulevard du Nouveau Monde, la rue Ordynacka)

 

  • Postać fantastyczna jest w obydwu baśniach postacią kobiecą. W opowiadaniu rumuńskim uosabia dobro, natomiast w baśni polskiej skrywa pokusę lub prowokuje Lutka do odkrycia w sobie samym dobra.

Le personnage fantastique est dans tous les deux contes féminin. Dans le conte roumain, il incarne le bien tandis que pour le conte polonais, le bien cache la tentation ou provoque Lutek à découvrir lui-même le bien en soi.

 

  • Istnieją magiczne przedmioty: podziemia jako równoznacznik tajemniczej groty.

 

Il y a des objets magiques: la cave comme équivalent de la grotte initiatique.

Personajul principal este feminin şi parcurge un drum iniţiatic din trei probe. Valoarea principală este generozitatea.

Le personnage principal est féminin et  parcourt une voie initiatique formée de trois épreuves. Sa valeur principale est la générosité.

Główny bohater jest postacią męską i przemierza drogę inicjacji jak zejście do piekieł i jest poddany diabelskiemu kuszeniu. Jego głównym walorem jest również wspaniałomyślność. 

Le personage principal est masculin et parcourt un chemin initiatique comme une descente en enfer et il est soumis à une tentation méphistophélique. Sa principale valeur est aussi la générosité.

Motive literare :

Des motifs littéraires

  • Motivul focului

  • Le motif du feu

  • Motivul cuptorului

  • Le motif du foyer

  • Motivul încercărilor

  • Le motif des épreuves

  • Motivul cautarii

  • Le motif de la quête

  • Motivul intervenţiei justiţiare

  • Le motif de l’intervention justicière

  • Motivul dublului

  • Le motif du double

  • Motivul personajului benefic cu funcţie psihopompă

  • Le motif du personnage bénéfique à fonction psychopompe

Motywy literackie

Des motifs littéraires:

  • Motyw miasta jako miejsca laickiego, marnotrawstwa

  • Le motif de la ville comme espace du prophane, du gaspillage

  • Motyw zejścia ad-inferos

  • Le motif de la descente ad-inferos

  • Motyw podziemia

  • Le motif de la cave

  • Motyw jeziora

  • Le motif du lac

  • Motyw kaczki ze złota

  • Le motif de la cane d’or

Inspirate din viaţa reală, cu personaje aproape exclusiv umane, cele două basme sugerează sfera fantasticului doar prin timpul nedeterminat şi prin prezenţa celor două personaje feminine: Sfânta Vineri şi Zâna prefăcută în raţă. De aceea frumuseţea celor două basme nu stă în întâmplări fantastice, ci în conţinutul moralizator.

Inspirés de la vie réelle, avec des personnages à peu près exclusivement humains, les deux contes suggèrent la sphère du fantastique seulement par le temps indéterminé et la présence des deux personnages féminins: La Sainte Vendredi et la Fée transformée en cane. C’est pourquoi la beauté des deux contes ne réside pas dans des aventures fantastiques, mais dans leur contenu moraliseur.

Zainspirowane realnym życiem z bohaterami w większości wyłącznie ludzkimi, obydwie baśnie sugerują sferę fantastyki tylko poprzez czas nieokreślony i obecność dwóch postaci kobiecych: Matki Wielki Piątek i Księżniczki zamienionej w kaczkę. To dlatego piękno obydwu baśni przejawia się w ich treści moralizatorskiej, a przygody fantastyczne pozostają na drugim planie.